French | Français

Bonjour !

Nous vous remercions pour votre intérêt pour notre recherche. Nous savons que cette période est difficile pour tout le monde, avec des restrictions massives sur la vie personnelle. Ceci affecte non seulement les soins de santé, mais en particulier les groupes vulnérables. Les soins spécifiques à la transidentité font, comme nous l’attendions, partie de cela.

Pourquoi cette recherche?
Le COVID-19 est une infection pulmonaire causée par le coronavirus SARS-CoV-2. La pandémie actuelle de COVID-19 pose de nouveaux et importants obstacles pour les systèmes de santé partout dans le monde. Cela cause des restrictions massives sur la prestation des soins médicaux. Ces obstacles affectent inévitablement les personnes trans* dont l’accès aux soins de santé était déjà limité avant la pandémie de COVID-19 et se verrait désormais être encore davantage compromis. De plus, des études sur les expériences des pandémies antérieures (Leung et al., 2009) et la pandémie de COVID-19 (Wang et al., 2020) montrent l’impact négatif de ces événements sur la santé mentale de la population générale et des sous-groupes vulnérables, comme les professionnel.le.s de la santé (Li et al., 2020). Jusqu’à présent, l’influence de la pandémie de COVID-19 sur les services de soins spécifiques à la transidentité ainsi que la santé des personnes trans* n’a jusqu’à présent pu être évaluée que sur base d’informations anecdotiques, par exemple, des articles de blogs ou des rapports individuels (Loggins, 2020). Cependant, celles-ci apportent des indices quant aux impacts négatifs spécifiques aux personnes trans* en raison de l’accès limité aux soins médicaux et psychosociaux à cause de la pandémie de COVID-19. Avec cette recherche, nous aimerions apprendre grâce à vos témoignages comment vous êtes personnellement affecté.e.s par la situation liée au COVID-19 et quelles conséquences celle-ci a sur votre santé physique et mentale.
Que demande cette recherche?
Cette enquête contient une série de questions à propos de vous, de votre situation de vie actuelle, de vos besoins de soins spécifiques à la transidentité et de votre santé physique et mentale. La majorité des questions sont à choix multiples, et pour certaines questions, vous aurez également la possibilité d’ajouter des informations supplémentaires que vous trouveriez importantes dans un champ libre. S’il vous plaît, saisissez l’opportunité de nous écrire! La participation à l’étude est complètement volontaire et anonyme. Vous pouvez annuler votre participation à tout moment sans donner de raison et sans encourir aucun inconvénient. La participation à l’étude n’est associée à aucun risque sur votre santé. Il vous est uniquement demandé de nous faire part de votre expérience personnelle de la pandémie de COVID-19 actuelle. La participation est gratuite. Cependant, nous ne pouvons verser de compensations financières. Toutes les informations collectées par cette étude seront traitées de manière confidentielle et utilisées uniquement à des fins scientifiques. La participation à l’étude prendra environ 20 minutes.
Qui peut prendre part à cette enquête?
Nous reconnaissons l’hétérogénéité de la population trans, et cette enquête est ouverte à toute personne qui s’identifie, vit et/ou se décrit comme transgenre (à savoir, qui ne se reconnaît pas dans l’identité de genre qui lui a été assignée à la naissance), à condition d’avoir au moins 16 ans. Nous utilisons ici le terme trans* comme un terme parapluie qui inclut de nombreux autres termes, comme transgenre, non-binaire, genderqueer, genre non-conforme, hommes trans, femmes trans, etc. Vous serez libre de spécifier le(s) genre(s) au(x)quel(s) vous vous identifiez dans l’enquête.
Qui est l’équipe de recherche et existe-t-il une approbation éthique?
L’équipe de recherche se compose d’Andreas Koehler et Timo Nieder du Centre Médical Universitaire Hamburg-Eppendorf, Allemagne ainsi que de Joz Motmans de l’Université de Gand, Belgique. L’équipe de projet inclut également Genres Pluriels ASBL, qui a traduit cette enquête en français et l’a adaptée à la situation en Belgique. Il n’y a pas de fond de recherche pour cette enquête. Cette étude a reçu l’approbation du Comité d’Ethique Local Psychologique (LPEK) du Centre Psycho-social de Médecine, Centre Médical Universitaire Hamburg-Eppendorf (No.: LPEK-0130, Date: 01.04.2020).
Comment les personnes trans ont-elles été impliquées dans la conception de l’étude?
Une partie des membres de l’équipe de recherche s’identifient comme personnes trans. Lors de la construction du questionnaire, une consultation additionnelle a été demandée auprès d’organisations trans (comme Transgender Europe, FtM Phoenix Group/Russie, Bundesverband Trans et dgti/Allemagne). L’équipe de recherche aimerait remercier toutes les personnes qui ont revu le questionnaire, et assume l’entière responsabilité pour les fautes restantes. Nous reconnaissons que l’enquête a été construite sous une énorme pression temporelle, mais nous avons essayé de rester sensibles et d’utiliser un langage respectueux. Nous apprécions tout commentaire permettant d’améliorer l’enquête.
Que se passera-t-il avec les résultats?
Parce que nous considérons que l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la santé des personnes trans et les soins spécifiques à la transidentité est une question urgente, nous analyserons les résultats de l’étude, particulièrement au niveau des états. Nous fournirons des informations basées sur les résultats préliminaires à la fois aux organisations trans locales et aux prestataires de soins de santé, et nous espérons qu’ il.elle.s seront informé.e.s des besoins des personnes trans durant cette pandémie de COVID-19. Une fois l’enquête en ligne terminée, les résultats finaux seront à nouveau mis à disposition des organisations trans participantes et publiés dans des revues scientifiques, de préférence en libre accès.